Quand l'AAP diffuse une fausse information...

De bonne humeur, je me rends au Chateau de l'Ombrière (Chateau de Guyenne). A peine que je pénétrai dans mon bureau de Chef de Port, la Conseillère Aux Mines m'interpella avec un papier en main. Ce papier n'était qu'un simple article de la fameuse et populaire Agence de Presse Acilion. 

Lisant l'article en entier, j'ai pu constater un paragraphe mensonger. En effet, ce paragraphe surligné en rouge par mes soins est totalement faux !

Voici ma version des faits, celle qui ne figure pas dans l'article de l'AAP:

Cela remonte à quelques mois de cela, 12 Octobre 1458 pour être précis, sous le règne de Levan III de Normandie. Le propriétaire du bateau: "The Black Amesha" avait demandé d'accoster en Guyenne. Après discutions avec les autorités de Guyenne, j'ai accepté l'accostage de ce navire pour lui effectuer des réparations. Le bateau est resté en cale sèche jusqu'à ce que les nobles François, décrit dans l'article de l'AAP, le coule. Entre temps, le propriétaire a dû quitter les terres de Guyenne suite à la fermeture des frontières de Guyenne et des menaces reçues.

Enfin, d'après le rédacteur de l'article. Ce dernier aurait tenté de me contacter hors je n'ai jamais reçu de missive de sa part. Il est donc logique que je n'ai pas pu répondre à ses questions.

Par conséquent, je ne peux que remettre en doute l'information qui nous est distribué dans cette Agence de Presse.

13-03-2011 The Black Amesha, de l'Atlantique à la Garonne

Paris (AAP) - The Black Amesha est un mauvais marcheur construit en Irlande, acheté en avril 1458 par le commandant en second d'Ordo Negrum Equites, Caleblost. Secondé de son premier officier, Ladikiri, ce dernier a utilisé le navire pour faire traverser l'Atlantique à ses troupes, d'Irlande vers la France, à quatre reprises. Le navire fit face à l'Atlantique, affronta toutes les tempêtes, et remplit son office à la grande satisfaction de son capitaine.

Ses voyages achevés, Caleblost a revendu The Black Amesha, en le port de Toulouse, au sieur Nightwolf57, se revendiquant des Lunes Pourpres. Le navire servit alors de transport de brigands. Mais alors qu'il n'avait jamais subi de dégâts en Atlantique, son nouveau capitaine le malmena un peu. Le navire fut laissé à quai à Bazas, tandis que son capitaine partait monter embuscade contre la Reyne de France, qu'il blessa à Mortagne.

Le 3 mars 1459, la caraque l'Intrépide, toute jeune acquise par un groupe de nobles françois, se dénommant "la confrérie des maistres d'armes", et ce jour là menée par le sieur Hagos, croisa au large de Bazas. Renseignements pris, et assuré que le navire appartenait aux Lunes Pourpres, qu'il considérait comme ennemi de la couronne, ce dernier fit feu. Le mauvais marcheur coula en une demi-journée, bien loin des tempêtes de l'Atlantique.

Le propriétaire du navire assure qu'il était à Bazas en attente de réparations, avec accord de la ville. Le chef de port de Bazas n'a pas répondu à nos questions sur cet accord éventuel.

Harpège, pour l'AAP

Source : http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=12197

  • En chargement...

Que pensez-vous de Les Royaumes Renaissants ?

139 aiment, 58 pas.
Note moyenne : (208 évaluations | 30 critiques)
5,1 / 10 - Moyen

123 joliens y jouent, 272 y ont joué.